Dr Denis O’Donnell, Université Queen’s, Kingston, ON

On utilise souvent le test d’exercice cardiopulmonaire pour examiner les mécanismes de la dyspnée et de la limitation à l’exercice chez des patients présentant ces symptômes. Des anomalies de la mécanique ventilatoire contribuent souvent à ces symptômes et peuvent se révéler sous le stress de l’exercice, même si au repos la fonction pulmonaire est normale. Cet exposé décrira les principales mesures de la mécanique ventilatoire dynamique, basées sur les réponses ventilatoires, le rythme respiratoire, les volumes pulmonaires fonctionnels et l’analyse de la boucle débit-volume lors du test d’exercice d’intensité progressive. On présentera diverses études de cas pour démontrer comment cette approche simple peut fournir des informations cliniques utiles à propos de possibles contraintes mécaniques dynamiques chez des patients symptomatiques. L’objectif principal est d’éclairer l’interprète quant aux facteurs physiologiques majeurs pouvant contribuer à l’intolérance à l’exercice chez un patient.

Objectifs d’apprentissage
À l’issue de cette séance, les participants seront en mesure de :

  • comprendre l’utilité des volumes pulmonaires fonctionnels, du rythme respiratoire, des boucles débit-volume et des grades de dyspnée, dans l’évaluation non invasive de la mécanique respiratoire à l’exercice;
  • comprendre les liens entre les anomalies de la mécanique ventilatoire à l’exercice, la limitation à l’exercice et les symptômes intolérables; et
  • comprendre comment cette approche permet d’affiner l’évaluation clinique de patients symptomatiques ayant une maladie pulmonaire, au-delà des tests conventionnels de la fonction pulmonaire au repos.

Compétences CanMEDs pertinentes :
Leader