Conférencier : Dr Del Dorscheid, Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, C.-B.
Modératrice : Dre Celine Bergeron, Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, C.-B.

L’utilisation de la mesure de la fraction expirée du monoxyde d’azote (FeNO) pour surveiller et/ou évaluer l’« inflammation allergique », dans la population asthmatique, n’est pas encore entièrement adoptée par les praticiens en pneumologie, ni appuyée dans les lignes directrices par consensus. Cet état de fait est dû en bonne partie à des variations dans la technologie des appareils, à la variabillité des résultats dans l’application à la population entière des personnes asthmatiques, et à un manque de connaissances transposables à savoir qui en bénéficierait dans les résultats cliniques. En présence d’un éventail élargi d’options thérapeutiques existantes, l’utilisation de la FeNO pour établir des plans de traitement personnalisés est à réexaminer.

Objectifs d’apprentissage
À l’issue de cette séance, les participants seront en mesure de :

  • discuter des plus récentes données scientifiques et cliniques à l’appui de l’utilisation de la mesure de la fraction expirée du monoxyde d’azote (FeNO) comme biomarqueur dans la prise en charge de l’asthme; et
  • débattre de son utilité pour la pratique canadienne compte tenu de l’introduction des produits biologiques.

 

Ce symposium a été codéveloppé par la SCT et Sanofi Genzyme; il est conçu de manière à respecter l’intégrité, l’objectivité et l’équilibre scientifiques.