Dre Donna Goodridge, Université de la Saskatchewan, Grasswood, SK

Les proches aidants qui s’occupent d’un membre de la famille ayant une maladie chronique peuvent vivre un stress considérable. Ceci peut conduire à la dépression et à l’anxiété, à l’isolement social, à un plus faible bien-être subjectif et à une mauvaise santé physique, de même qu’à l’institutionnalisation précoce de la personne recevant les soins. La surcharge (fatigue et épuisement), le sentiment de « captivité dans le rôle », des événements indésirables et la qualité de la relation peuvent influencer le fardeau du proche aidant. Des interventions basées sur la pleine conscience, comme l’autocompassion, peuvent moduler les stresseurs auxquels les proches aidants sont confrontés, en rehaussant leurs ressources internes d’adaptation.

Cet exposé présentera les données actuelles sur : a) le fardeau du proche aidant et ses implications en maladie respiratoire chronique; et b) le recours à l’autocompassion pour alléger le fardeau du proche aidant. On discutera des résultats d’un programme de 12 semaines basé sur une application et visant à soutenir les proches aidants et à les entraîner à intégrer l’autocompassion dans leur vie quotidienne. On guidera également les participants dans un exercice d’autocompassion.

Objectifs d’apprentissage
À l’issue de cette séance, les participants seront en mesure de :

  • définir le fardeau du proche aidant et identifier ses manifestations courantes;
  • décrire le concept de l’autocompassion et les données à l’appui de cette approche; et
  • comprendre comment l’autocompassion peut contribuer à des résultats améliorés pour les proches aidants de personnes ayant des maladies respiratoires chroniques.