Dr Laurent Brochard, Hôpital St. Michael’s, Toronto, ON

Les patients en insuffisance respiratoire aiguë liée à la COVID-19 présentent souvent les critères du SDRA. Certaines caractéristiques peuvent toutefois différer, ce qui peut modifier la gestion de la ventilation. Ces spécificités incluent la dissociation possible entre l’étendue des lésions pulmonaires sur la radiographie ou telle que mesurée par la compliance et le degré d’hypoxémie, la présence d’une hypoxémie silencieuse chez certains patients et une vascularisation pulmonaire anormale (observée à l’autopsie), ce qui peut expliquer que le shunt ne réponde pas à une pression positive. L’individualisation de la thérapie est essentielle. La prise en charge par une thérapie nasale à haut débit avant l’intubation est une approche intéressante, mais elle nécessite une protection adéquate. La décision d’intuber peut être difficile en cas d’hypoxémie pure, et différentes techniques peuvent contribuer à améliorer l’oxygénation.

Objectifs d’apprentissage
À l’issue de cette séance, les participants seront en mesure de :

  • décrire les aspects spécifiques de la COVID-19 liés à la physiologie respiratoire;
  • explorer les avantages et les inconvénients des techniques non invasives par rapport à l’intubation; et
  • expliquer comment individualiser la ventilation mécanique.

Compétences CanMEDs pertinentes :
Érudit, Expert médical, Promoteur de la santé