Dr James C. Hogg, Centre for Heart Lung Innovation de l’Université de la Colombie-Britannique, Vancouver, C.-B.

Dans une étude antérieure, notre groupe avait constaté que le nombre de bronchioles terminales était réduit d’approximativement 90 % en MPOC très sévère (GOLD 4). Une étude subséquente a confirmé et considérablement étoffé les observations de ce rapport initial, en démontrant que des patients en MPOC légère (GOLD 1) et modérée (GOLD 2) ont déjà perdu de 30 % à 40 % de leurs bronchioles terminales. Cet exposé vise à présenter de nouvelles données expérimentales démontrant que la diminution du nombre de bronchioles terminales dans les poumons affectés par la MPOC survient dans des zones de destruction emphysémateuse microscopique étendue, confirmée au moyen d’une combinaison de micro-TDM, d’histologie quantitative et de profilage de l’expression génétique.

Objectifs d’apprentissage
À l’issue de cette séance, les participants seront en mesure de :

  • identifier l’emplacement de l’obstruction des petites voies aériennes en MPOC;
  • améliorer leur compréhension de la pathologie de l’obstruction des petites voies aériennes; et
  • comprendre pourquoi la maladie des petites voies aériennes peut s’aggraver à l’insu du patient ou de son médecin traitant.